INFOS TECHNIQUES

Voici quelques conseils pour réussir vos semis d'herbacées et de mélanges pour fleurissement.

1. DESHERBER : Planter sur un sol propre

  • Désherbage chimique
  • Désherbage chimique + travail mécanique à dents pour les chiendents, liserons, chardons, sorgho d'Alep
  • Tonte rase et enfouissement par labour de la végétation existante
  • "Sursemis" : faire germer les graines d'adventices en les arrosant puis traiter chimiquement les plantules ou les détruire mécaniquement

2. TRAVAIL DU SOL : Fabriquer un lit pour la semence...

  • Décompacter, labourer pour faciliter entre autres la pénétration des racines en profondeur
  • Affiner le labour jusqu’à avoir des terres fines en surface et assurer le contact « sol/graine ». Privilégier une préparation à base de petites mottes (1 cm maximum) dans les terrains difficiles , surtout en sol battant (sol qui forme une croûte après l’arrosage)

3. PIQUETER ET MESURER : ni plus, ni moins !

Cela permet de visualiser les massifs et éventuellement d’adapter leurs tracés.

Mesurer permet de calculer les besoins exacts de graines et d’éviter les risques de « verse » si le semis est trop dense. Respecter les dosages au m², c’est aussi favoriser la diversité florale : chaque variété peut correctement s’exprimer.

4. PREPARATION DES GRAINES : faciliter votre semis :

  • Bien remélanger les graines dans le sac au moment du semis
  • Peser les quantités nécessaires à votre surface
  • Les quantités à semer au m² sont faibles. Si cette densité vous parait difficile à respecter, vous pouvez l’incorporer à du sable ou de la sciure. Pour calculer le volume de sable, en semer sur le massif ou sur une surface donnée, cela vous donnera la quantité de sable. Y incorporer les graines.
    Ce mélange vous permettra de semer aisément et uniformément.

Les mélanges de fleurs sauvages : Rives et berges – Terrains lourds - Friches – Terrains secs et calcaires – Toits fleuris sont vendus avec un substrat de semis.

5. SEMIS : semez, enfoncez, roulez : appliquez-vous, c'est important !

Il faut semer « en surface » et surtout ne pas enfoncer trop profondément les graines. Si votre terrain est trop meuble, vous pouvez ré appuyer votre massif en passant le rouleau avant le semis puis de nouveau après le semis. Un très léger griffage est toléré si vous avez l’habitude ; mais bien souvent un passage de rouleau suffit pour assurer le contact sol – graine et l’arrosage complète très bien cet effet. Vous pouvez aussi « mulcher » la surface avec du terreau ou un compost fin (maximum 1 cm) après le 1er arrosage.

6. ARROSER : sans excès et sans dessèchement de surface :

Dans la mesure du possible, les graines doivent subir une période d’humidité plus ou moins constante durant 2 semaines, sans excès d’eau et sans dessèchement à plus d’1 cm de profondeur.

L’arrosage est d’autant plus souhaitable que le semis s’effectue tard au printemps ou en fin d’été. En période estivale, l’arrosage suivi sera toujours bénéfique pour maintenir la floraison et l'augmenter.

 

Respecter « les règles de l’art », c’est mettre toutes les chances de réussite de votre côté et ensuite de la patience …